xxxxx

Bras et jambes griffés par les ronces. Sous ses vieux carcans la peau était lisse et soignée. La voici maintenant tannée et meurtrie, portant les stigmates du bonheur d’être libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.