DESSIN

Les fjords majestueux et les églises en bois centenaires n’ont pas pu rivaliser avec le charme émouvant des petites cabanes de pêcheurs de Bodø, coiffées d’herbe drue. C’est à elles que je pense souvent, bien plus qu’à leur décor somptueux.
Elles seules ravivent en moi la poésie de cette fin d’été sur le cercle polaire. Seule. Et hallucinée.
Ce paysage s’accompagne d’un texte écoutable ici : https://xen2.globenet.org/owncloud/index.php/s/WEjZcbfSMWpgpwK