~~\____/~~

Petit matin mouillé de pluie
Tout flotte, tout nage
Le potager et la yourte aussi
Vaisseaux prêts au voyage :
Où allons-nous cette fois-ci ?
Quelle mer ? Quel rivage ?
Petites laitues accrochez-vous ici !
Quelles haltes ? Quels abordages ?

Et tout proche, le voici
Le vieux mûrier sans âge
Il est notre amer, et ainsi
Je ne crains pas les mirages.

Jour de chine

Aujourd’hui, c’est brocante en petit comité. Masqué.es, hydroalcoolisé.es, chacun et chacune attend son tour, pour renouer enfin avec le plaisir de chiner.

C’est mon tour ! Tant de choses jolies, ou pas du tout. Et soudain le voici, l’objet kitch mais adorable, qui enjolivera ma journée. Un livre, de bien mauvaise facture, sur le sujet désuet du langage des fleurs.

Mais oh ! Merveille ! Les gardes sont parfumées à la jacinthe des bois. De synthèse certainement mais fort plaisante ; l’effluve me transporte dans un paradis sylvestre, quelque part en Bourgogne. Réminiscence au goût de madeleine, tapie de lierre et d’humus ; dont Proust ne renierait pas les charmes.

La relieure que j’ai été aurait rougi de cet achat. L’épicurienne que je suis ne le regrettera pas.