Offrir sa voix au poète René Guy Cadou

En 2018, Jean me propose de joindre ma voix à la sienne pour faire entendre de la poésie sur les ondes de Radio Saint-Ferréol, à Crest.

En souvenir de cette belle collaboration, c’est l’Étrange Douceur, de René Guy Cadou, que je choisis de partager avec vous. Pourquoi ? Parce qu’on y sent toute l’intensité de l’été et notamment de ses nuits. Cette richesse que nous, dormeurs des porches bleus, campeurs intermittents ou impénitents, ressentons lors de chaque nuit passée dehors.

A lire donc, si vous le souhaitez, mais surtout …

… à écouter en cliquant ici.

 

Comme un oiseau dans la tête
Le sang s’est mis à chanter
Des fleurs naissent c’est peut-être
Que mon corps est enchanté

Que je suis lumière et feuilles
Le dormeur des porches bleus
L’églantine que l’on cueille
Les soirs de juin quand il pleut

Dans la chambre un ruisseau coule
Horloge aux cailloux d’argent
On entend le blé qui roule
Vers les meules du couchant

L’air est plein de pailles fraîches
De houblons et de sommeils
Dans le ciel un enfant pêche
Les ablettes du soleil

C’est le toit qui se soulève
Semant d’astres la maison
Je me penche sur tes lèvres
Premiers fruits de la saison.

Photo : souvenir d’un moment de repos en Haute-Loire

Pour écouter l’émission consacrée à René Guy Cadou en entier, c’est par-là.